Assurance emprunteurs

assurance emprunteur

Pour l’aboutissement de certains projets, que ce soit sur le long ou le court terme, des personnes contractent des prêts auprès de la banque ou d’un organisme spécialisé.

La démarche consiste à la demande d’argent, étant un emprunt, et de faire par la suite des remboursements suivant un délai déterminé par la banque et approuvé par l’emprunteur via la signature du contrat. Des risques de défaillances du remboursement des mensualités peuvent cependant survenir à n’importe quel moment. C’est pour cette raison que l’assurance emprunteurs existe. Les banques risquent des impayés si jamais la personne qui emprunte décède soudainement, connait un état d’invalidité ou a été licencié de son travail (ce cas étant toujours facultatif surtout s’il y a une autre source de revenu). Ce n’est pas seulement la banque ou l’organisme de crédit qui est protégé mais également l’emprunteur et sa famille durant le remboursement du crédit.

Les deux types d’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur n’est pas une démarche imposée par la loi et vous n’êtes donc pas obligé d’en contracter une. Mais il est préférable d’en contracter. En général il existe deux types d’assurance emprunteur : l’assurance de groupe et la délégation d’assurance. La première assurance est proposée par la banque, c’est une offre collective au tarif unique. Le second type est une délégation d’assurance qui est une assurance individuelle. Elle varie en fonction du profil de l’emprunteur et le tarif est fixé selon ce cas. Le prix des assurances différencie selon les banques et les garanties peuvent rester très étendues ou non. Il faut aussi connaitre qu’il est possible de souscrire à une assurance extérieure, c’est-à-dire une assurance faite auprès d’un autre organisme que celui auprès duquel vous avez contracté un prêt.

Une assurance avec des garanties

Une assurance emprunteur est suivie d’une garantie. Il y a tout d’abord le cas du décès ou encore de la perte totale et irréversibilité de l’autonomie. Dans ce genre de cas, le montant restant dû est entièrement payé par l’assurance et le remboursement est donc réglé. Et cela au terme du contrat (du prêt en question). Il y aussi les garanties d’invalidité permanente totale et d’invalidité partielle ainsi que d’incapacité temporaire totale. C’est le cas où la personne a eu un accident ou une maladie qui ne lui permettent pas d’exercer normalement sa profession après. La personne n’a donc plus de revenu et il est reste inapte à rembourser totalement l’argent. Il y a ensuite le cas de la perte d’emploi. La garantie est facultative et l’assurance peut prendre en charge totalement les remboursements restants ou seulement une partie seulement. Il faut cependant voir de plus près les détails dans le contrat en question. Même si l’assurance emprunteur semble prendre en compte les cas les plus critiques, il ne faut pas oublier que cette dernière comporte des exclusions. C’est-à-dire que l’assurance ne prend pas en charge des risques qui ne sont pas souvent mentionnés. Le mieux est donc est d’examiner de plus prêt chaque contrat pour mieux appréhender les mauvaises surprises et de contracter le mauvais accord.

Dans le même thème