Comment faire fructifier son patrimoine lorsqu’on est chef d’entreprise

Après avoir travaillé toute une vie dans son entreprise, la cession ou la transmission de cette dernière constitue une grande étape. Certes, la cession d'une entreprise se prépare avec le cessionnaire pour présenter les équipes, les clients et les partenaires financiers. Quant à la transmission d'une entreprise à ses enfants, c'est un processus qui peut prendre plusieurs années pour finaliser le projet. Le chef d'entreprise partage son expérience avec ses enfants pour arriver à pérenniser la société après son départ.

Faut-il envisager les solutions pour son patrimoine au moment de la cession ou la transmission ?

Dans le cadre d'une cession, ce n'est pas le jour de la signature du protocole de cession qu'il faut commencer à envisager les stratégies patrimoniales. Il est évident que le chef d'entreprise doit avoir pris soin d'agir en permanence avec une stratégie globale et cohérente pour faire fructifier son patrimoine. Il doit anticiper la cession ou la transmission de son entreprise. Un conseiller en gestion de patrimoine peut aider le chef d'entreprise à se poser les bonnes questions. Il est notamment intéressant d'envisager les solutions possibles pour alléger le poids de la plus-value de cession et la pertinence de céder une partie de l'actif à ses enfants. L'anticipation est le maître mot du conseiller en gestion de patrimoine. En effet, cela permet de préparer sa retraite en toute confiance et sereinement.

Comment maintenir son train de vie après la transmission de son entreprise ?

Dans l'idéal, à compter du moment où la société a été transmise, le chef d'entreprise ne devrait plus dépendre financièrement de la bonne santé de celle-ci. Ainsi les ressources de l'ancien responsable, désormais étranger à la marche des affaires, ne doit pas provenir encore de revenus d'immobiliers loués à l'entreprise, de dividendes générés par la société ou de retraits sur comptes courants, par exemple. L'objectif doit être l’indépendance et la séparation des intérêts de chacun pour que la transmission soit une réussite. Le chef d'entreprise peut recourir à des investissements pour réduire ses impôts tels que les investissements en SOFICA.