Défiscalisation, les meilleurs conseils

On pense souvent que la défiscalisation concerne uniquement les plus fortunés. Pourtant, il existe de multiples façons pour profiter d’une défiscalisation et qui ne nécessitent pas d’être riche comme Crésus. 

En quoi consiste la défiscalisation?

Non, la défiscalisation n’est pas une pratique illégale. Il ne faut pas la confondre avec la fraude fiscale, qui est interdite par la loi. La défiscalisation consiste simplement à diminuer son niveau d’impôt sur le revenu ou son niveau d’ISF. 

A retenir : la défiscalisation est encadrée par différentes lois. En contrepartie de cette réduction d’impôt, le bénéficiaire doit investir dans des secteurs bien précis. 

Les principales solutions de défiscalisation

Aujourd’hui, pour réduire votre impôt sur le revenu vous avez le choix entre différentes possibilités. Ces solutions sont souvent temporaires et remplacées par de nouvelles lois, au gré des nouveaux gouvernements. Voici quelques-unes des plus intéressantes parmi celles toujours en place :

  • La loi Pinel : pour bénéficier de cette déduction, il faut investir dans l’immobilier locatif en veillant à ce qu’il soit loué sur une période d’au moins 6 ans. Selon la durée de location, la réduction est soit de 12 %, soit de 18 %, soit de 21 % du montant du bien immobilier et dans la limite de 300 000 euros (prix du bien).
  • La location meublée non professionnelle (LMNP) : ce dispositif concerne les investissements dans l’immobilier locatif étudiant, de tourisme et d’hébergement des personnes âgées dépendantes. Vous pouvez alors profiter d’une réduction d’impôt équivalent à 11 % du montant investi et dans la limite de 300 000 euros (prix du bien).
  • La loi Malraux : en investissement dans un bien immobilier situé en secteur sauvegardé vous profitez d’une déduction à hauteur de 30 % du montant du bien. Si vous investissez dans un bien situé en zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP), la déduction s’élève à 22 %. 
  • L’investissement dans les PME : cette solution permet de profiter d’une réduction d’impôt de 18 % du montant investi et dans la limite de 50 000 euros (coût de l’investissement).