SCI (société civile immobilière) : avantages et inconvénients

société civile immobiliere

La SCI ou société civile immobilière est un moyen de faire une optimisation de la gestion de son patrimoine.

Que ce soit sur le plan successoral ou fiscal. Le SCI a pour principe d’encadrer un projet social en assurant la gestion d’un ou plusieurs biens immobiliers tout en garantissant ses intérêts. Le projet concerné en question doit être un projet en commun. Il faut alors de ce fait être au moins constitué au minimum de deux personnes avant de passer à une SCI. Le but restant de ce fait la préservation des biens immobiliers tout en les gérant convenablement. Etant une option très alléchante, il faut cependant prendre en compte le fait que basculer vers la SCI présente des avantages et des inconvénients notables qu’il ne faut pas mettre en marge.

Les avantages de la société civile immobilière

La SCI est un sésame pour les problèmes imposés par l’indivision. Ce cas est très fréquent et pose toujours des problèmes entre les héritiers. Elle se présente lorsque plusieurs personnes possèdent ensemble un même bien, chacune ayant les mêmes droits sur ledit bien. Dans ce genre de cas, les actes de gestion doit être soumis à l’accord de tout le monde. La SCI permet de sortir de cette contrainte et de permettre à chacun de recevoir des parts sociales et de les gérer à leur manière. La SCI permet également de faire une optimisation de ses donations. Le don étant suivi d’une taxe nommée droits de donation. En passant par la SCI, le donataire n’est plus obligé de payer des droits de donation qui peuvent atteindre des sommes conséquentes en fonction de la valeur de l’immeuble. La SCI présente des avantages très appréciables si un couple s’acquiert d’un bien immobilier ensemble. En basculant vers la SCI, chacun peut gérer sa part du bien individuellement. Cela permet aussi de prendre en charge la part de l’autre si l’un des deux venait à mourir.

Les inconvénients de la SCI

Il faut connaitre tout d’abord que si la SCI est imposée sur la société, il est obligatoire d’avoir une comptabilité rigoureuse et concise qu’il faudra présenter chaque année au greffe du tribunal du commerce. Une contrainte que l’on ne doit pas se passer. Si la SCI est imposée sur le revenu, la plupart du temps la société ne paie pas du tout d’impôt mais si un associé reçoit des bénéfices, ce dernier devra en payer. Les autres inconvénients de la SCI restent surtout l’administration et les réunions qu’il faut faire entre les associés sur les décisions prises pour la société. Une contrainte que beaucoup de personnes veulent bien se passer mais qui reste obligatoire pour que la société soit mieux gérer par les personnes concernées.

Dans le même thème