Comprendre l’assurance Dommages Ouvrage

Lorsqu’un particulier prévoit de réaliser des travaux de construction ou d’importantes rénovations de son logement, il devient maître d’ouvrage et engage sa responsabilité. Pour cela, il est tenu de souscrire une assurance dite de « Dommages Ouvrage ». Si cette dernière est obligatoire, elle est aussi fort intéressante pour le maître d’ouvrage en cas de sinistre. Focus sur cette assurance méconnue. 

Quelle est donc cette assurance ?

Les constructeurs qui s’occupent de la construction d’un logement (architecte, entrepreneur, promoteur immobilier…) sont soumis par la loi à un régime de responsabilité décennale. Afin de pouvoir effectuer les travaux prévus, ils doivent souscrire une assurance responsabilité professionnelle ou garantie décennale. Par là, ils engagent leur responsabilité vis à vis du maître d’ouvrage pendant 10 ans en cas de dommages. De son côté, le maître d’ouvrage doit souscrire une assurance dommages ouvrage, avant le début des travaux. Par maître d’ouvrage, on entend la personne qui est à l’origine le projet ou qui en fera usage, en général le propriétaire des lieux.

Elle est obligatoire !

Si cette fameuse assurance Dommages Ouvrage est obligatoire, le fait de ne pas souscrire cette assurance n’est, étrangement pas puni par la loi. Néanmoins, il existe plusieurs risques. D’abord, cela pourrait vous porter préjudice lors d’un emprunt. La banque peut vous refuser ce dernier si vous ne souscrivez pas à cette assurance. Et c’est d’ailleurs, souvent ce qui arrive. Ensuite, les délais de remboursement en cas de dommages peuvent être longs et vous mettre dans une situation délicate. Alors qu’avec cette assurance, le dédommagement est incroyablement rapide. Enfin, il convient aussi de considérer qu’en cas de revente et lorsque la garantie décennale a encore cours, vous êtes responsable des dommages et que le prix de vente peut en être affecté.

Mieux vaut donc respecter la loi et couvrir correctement son bien immobilier grâce à l’assurance Dommages Ouvrage.