L’investissement en crowdfunding immobilier

crowdfunding immobilier

Actuellement, les particuliers s’intéressent davantage au crowdfunding immobilier. Ce type de marché est tout récent pourtant il semble apporter des rendements considérables, c’est pourquoi les petits comme les grands investisseurs semblent tous séduits. De quoi s’agit-il exactement ? Le crowdfunding c’est un concept qui permet à chacun des particuliers la possibilité de devenir investisseur ; l’idée c’est d’investir dans un projet artistique, par exemple. Concrètement, le particulier finance, donc fait un don, et cela peut être réalisé sans ou avec une contrepartie. Ce don en question prend la forme d’un financement participatif en capital ou encore d’un prêt participatif. Par le biais d’une plateforme spécialisée, le particulier participe à une levée de fonds et attend le retour sur investissement. La vue du bien immobilier n’est pas nécessaire.

Les résultats du crowdfunding

Lorsqu’un particulier effectue un investissement participatif immobilier, il peut s’attendre à un rendement allant de 7 à 15 %. Cela dépasse largement ce que l’on bénéficie des classiques livret A, des assurances vie ou encore du PEL. Toutefois, on n’est pas épargné de certains risques. Puis, il faut savoir que le crowdfunding concerne uniquement le rendement net de frais mais non pas du rendement net d’impôt. En effet, la rentabilité que l’on bénéficie de ce marché est soumise à une fiscalité classique n’impliquant aucun avantage fiscal.

Qui sont les principaux acteurs ?

Le financement participatif s’étend sur une courte durée, entre une à trois années. Pour en bénéficier, il faut verser 1000 euros et le montant de l’investissement est en moyenne de 20000 euros. Beaucoup de petits investisseurs sont attirés par l’investissement participatif immobilier. Les investissements sont diversifiés : immobilier habitation, immobilier à usage professionnel … Un grand nombre de professionnels s’intéressent aussi à ce marché. Comme le taux d’emprunt est considérablement bas, les investisseurs traditionnels ne se font pas prier pour adhérer au système. On trouve aussi des banques qui figurent dans la liste de participants qui créent des liens de partenariats avec les plateformes participatives.

Dans le même thème