Un concept urbain novateur

Aujourd'hui on assiste progressivement à un retour aux choses simples. Tout le monde a envie de manger sainement, de déambuler dans des rues propres et belles, bref de se sentir bien dans son corps et dans sa ville. L'intensité de la vie urbaine, avec son trafic permanent, ses odeurs d'échappement ou encore ses trottoirs bondés de piétons, a ses limites. Pourquoi alors ne pas envisager de vivre dans une cité différente, plus à taille humaine et plus proche de la nature et des bienfaits qu'elle peut nous apporter au quotidien ? C'est partant de cette question et des préoccupations qu'elle sous-tend, que des Bruxellois ont eu l'idée de créer un petit îlot urbain aux particularités attrayantes.

City Dox : une révolution urbanistique ?

On a tendance parfois à imaginer les urbanistes comme de doux rêveurs, qui passent leur vie à imaginer des projets farfelus pour les villes, sans prendre en considération la réalité de la vie urbaine. Pourtant il n'en est rien et le travail que réalisent ses spécialistes de la ville a une utilité directe sur l'organisation de nos quartiers d'habitation ou de travail, et tend à les rendre plus ergonomiques, plus agréables, bref plus proches de nos envies et de nos besoins. A Bruxelles les bords du canal accueillent dans ce cadre un projet baptisé City Dox, où l'idée est de faire en sorte que toutes les commodités soient proches des habitations, et qu'elles-mêmes soient aussi agréables que situées dans un environnement vert. Une idée qui pourrait ravir les spécialistes de l'immobilier, toujours à la recherche de bonnes idées pour donner de la valeur à des biens qui leur semblent intéressants.

Les défis de City Dox

Si l'idée générale correspond à de véritables soucis que rencontrent les citadins dans leur vie de tous les jours, et qu'elle tente d'y apporter des solutions réfléchies et concrètes, reste à parvenir à les mettre en œuvre. Or pour cela, City Dox a déjà obtenu les feux verts nécessaires, donc les urbanistes et les équipes qui vont travailler de concert avec eux se sont relevés les manches. L'idée majeure est de parvenir à faire se côtoyer au plus près les installations éducatives, les locaux professionnels et les habitations, et de pouvoir se rendre des unes aux autres par des voies sur berges aménagées et agréables. L'autre pendant est de faire en sorte que depuis chaque habitation la vue soit optimale, c'est-à-dire tournée vers l'environnement et non plus vers le béton et le bitume. Un exemple, donc, à suivre de près, et qui pourrait bien inspirer les urbanistes et les pouvoirs publics de nombreuses villes.