Les différentes sortes de systèmes de retraites

Vous êtes un salarié ? Vous devez sûrement penser à votre retraite. Connaissez alors les différents régimes qui constituent le système de retraite Français. Commencez vos projets dans les règles. Et surtout, ne vous perdez pas avec les différences qui ornent ces régimes.

La retraite en France

Le système de retraite en France, tel que l’on connaît aujourd’hui, s’est mis en place depuis le lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. Les blessures laissées par la guerre ont incité les autorités à se pencher sur le sujet. On a donc créé le régime général. Le régime général inclut tous les salariés du prévu. Il a été prévu que les régimes spéciaux, les régimes des fonctionnaires et les régimes des indépendants y soient intégrés, mais finalement, ces derniers ont conservé leur autonomie. Par la suite, en 1947, les régimes complémentaires viennent suppléer au régime général pour pallier l’insuffisance des pensions servies par ce dernier. La retraite a alors deux composants aujourd’hui. Ces sont la retraite de base du régime général et la retraite complémentaire. Tous ces régimes ont pourtant un point commun. Ils sont basés sur le système de répartition. Un système basé sur la répartition. Un système basé sur la répartition utilise les cotisations des actifs pour payer la pension des retraités. C’est donc un principe par lequel la solidarité entre générations est bien illustrée à la différence d’un système par capitalisation. Ce dernier se base sur un concept qui prévoit la pension individuelle en fonction des épargnes faites durant les années d’activité.

Les régimes en France

La France possède aujourd’hui 35 caisses de retraite, régimes de base et régimes complémentaires confondus. Les salariés peuvent avoir deux ou trois caisses selon les cas. Tout d’abord, ils sont affiliés à deux caisses obligatoires et la troisième dans le cas où ils changent d’emploi et donc, peuvent avoir à suivre un autre régime. Le régime général est le principal régime avec une cotisation des 71% des actifs. Le régime de base du régime général est assuré par la caisse nationale d’assurance vieillesse ou communément CNAV. Les régimes complémentaires du régime général quant à eux sont gérés par l’Arrco pour tous les salariés, l’Argic pour les cadres et l’Ircantec pour les salariés non titulaires du public. Pour les agents de l’Etat, les régimes sont inclus dans les régimes de la fonction publique. Ils concernent 17% des cotisants. Depuis 2005, il comporte un régime complémentaire, la retraite additionnelle de la fonction publique. 10% des cotisants sont dans le régime des non-salariés. Les caisses de ces régimes assurent à la fois régime de base et régime complémentaire. Dans ce régime, on trouve le régime social des indépendants ou RSI. Les actifs de ce secteur sont les artisans, les commerçants et les industriels. Il y a aussi la caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales. Enfin, il y a la MSA ou mutualité sociale agricole pour les exploitants agricoles. Les régimes spéciaux réunissent 2% des cotisants. Ils incluent diverses caisses autonomes de diverses professions et entreprises publiques.