Société offshore : mini-guide sur ses avantages

Face à l’imposition qui devient de plus en plus lourde, les entrepreneurs choisissent de créer des sociétés offshore. Ils peuvent, pour ce faire, miser sur la délocalisation de leurs activités, afin de bénéficier d’une optimisation de leur fiscalité.

Une option pour réduire les impôts et bénéficier de frais de gestion intéressants

Une société non résidente est souvent à l’abri d’impôt sur les bénéfices. Elle n’aura donc pas à payer une taxe. Les obligations sont limitées à la licence annuelle qui ne va pas au-delà des 300 €. 

En créant sa propre entreprise à l’étranger, notamment dans l’un des pays membres de l’Union européenne, l’entrepreneur bénéficiera de faibles frais de gestion. En effet, avec un budget annuel très limité de moins de 1000 €, il est tout à fait possible de créer une entreprise offshore. 

Une société offshore pour profiter de plus de souplesse

Le bon fonctionnement de l’entreprise repose sur la mise à jour de la comptabilité. Ainsi, l’équipe peut s’attendre à une bonne gestion. En délocalisant ses activités, le chef d’entreprise n’est pas obligé de publier des comptes. Il n’aura donc pas affaire à une certaine exigence comptable. 

Garder l’anonymat est tout à fait possible en créant son entreprise à l’étranger. Le gérant n’a qu’à utiliser le Nominees, s’il souhaite que son nom ne soit pas mentionné dans les contrats.

Pour certains pays, comme la France, un capital minimal versé doit être respecté, ce qui n’est pas le cas pour d’autres pays européens, dont le Royaume-Uni. Le chef d’entreprise n’est pas, en effet, obligé de verser le capital inscrit pendant la phase de constitution de l'entité.

Par ailleurs, créer une société offshore est une bonne initiative pour bénéficier d’une protection juridique et d’une protection des actifs. Les entreprises offshore sont généralement sujettes à une décision de justice locale. Vu ces divers avantages, de nombreux entrepreneurs n’hésitent pas à délocaliser leurs activités en devenant chefs d’entreprises à l’étranger.