Le marché de l’immobilier neuf en 2021

Dans un contexte sanitaire de la crise du covid 19, le marché de l’immobilier neuf peine à évoluer. Il est marqué par une crise de l’offre et une demande fragile, notamment dans les zones tendues. Bon nombre de chantiers ont été freiné, sans parler de la remise en cause de certains projets immobiliers. Autant d’éléments qui impactent bel et bien le secteur du marché du logement neuf. Cette tendance est en grande partie causée par la crise sanitaire et les confinements. Néanmoins, les prix des biens n’ont pas flambé. Plein feu sur l’état actuel du marché immobilier neuf, y compris celui de Bordeaux.

Bilan sur l’offre et la demande de l’immobilier neuf en 2020

Face à la conjoncture actuelle, le marché résiste bien, même si le collectif est dans le rouge. Du côté de l’offre des programmes neufs à Bordeaux, la région a connu une certaine accalmie, tout comme dans la région parisienne. Une tendance qui concerne les secteurs très prisés de l’immobilier. À cela s’ajoute la baisse du nombre des biens mis en vente, partiellement causée par la crise sanitaire. Du côté de la demande, la baisse atteint mois 30% à raison de moins 34.000 logements. Elle concerne aussi bien l’accession à la propriété que l’investissement locatif. Il faut reconnaître que le covid-19 a très peu affecté ce marché, mais il ne reste pas sans conséquence. Bien que les acheteurs prennent du recul avant de se lancer dans l’achat d’un bien. Sur l’intégralité du territoire Français, la baisse des ventes s’affiche à 40%, soit moins 36.000 logements dans la promotion privée.

Le prix dans le neuf, toujours élevé

La rareté des biens en vente entraine une hausse des prix dans l’immobilier neuf à Bordeaux. En VEFA en région, le prix moyen d’un appartement dans le neuf coûte 4.200€ le mètre carré. La hausse s’établit à 3,5% sur un an. Mieux encore en Ile-de-France où le mètre carré peut grimper jusqu’à 5.200 €. Paradoxalement, le neuf est de plus en plus onéreux, alors que l’offre est réduite. Tout compte fait, le logement abordable pour les classes moyennes ne se résout pas avec le coût élevé du foncier.

Pourquoi la région bordelaise attire toujours autant ?

La région bordelaise possède des atouts économiques et touristiques, de fait, l’attrait se maintient en cette période de crise. De plus, investir dans un logement neuf demeure une valeur refuge, plus sûre que jamais en temps de crise. De plus, le confinement suscite l’envie des acquéreurs à rechercher le confort et l’espace, ce qu’ils trouveront à coup sûr dans un logement neuf. Avec les modifications des conditions de crédit enregistrées en 2019, les transactions n’ont pas été affectées pour autant. Tout compte fait, le prix est orienté à la hausse, voire positif sur l’année. Certes, l’augmentation est nuancée par rapport aux années précédentes, mais investir dans la pierre à Bordeaux rime avec investissement sûr.

Les indicateurs à suivre pour les perspectives du marché immobilier neuf en 2021

Afin de suivre l’évolution du marché futur du neuf, les principaux indicateurs à surveiller sont : la solvabilité, les dispositifs de soutien et la nouvelle réglementation environnementale. La production de nouveaux logements n’est pas en reste.